Auteur en Franche-Comté de romans et nouvelles

Un auteur comtois inspiré

Lecteur précoce, Guy Girard se passionne très vite pour la littérature malgré le caractère scientifique de ses études supérieures à l’Ecole Vétérinaire d’Alfort.
Après une vie libre de vétérinaire et d’éleveur, il se consacre à l’écriture avec la publication de deux recueils de nouvelles : «Phrases du temps» et «Au fil de l’eau» en 2008 et 2009.
En 2010, son premier roman, «Heureux les doux» retrace les chemins d’exil entre 1770 et 1815 d’une famille rurale, les Muller, chassée de Suisse alémanique vers la France à cause de sa religion anabaptiste.
Dans «La Veuve des Cernières», en 2011, Frénie Muller, après la mort de son mari, tente de préserver l’unité familiale en sacrifiant ses aspirations et ses sentiments personnels. Ce roman a reçu le Prix Marcel Grancher 2013. En 2012, l’auteur conclut la saga des Muller dans «Les champs maudits», roman dans lequel il restitue l’ambiance de la fin du 19ème siècle avec la mécanisation du travail agricole et la révolution industrielle en ville.

En 2013, le recueil de nouvelles «Des crins à la plume» constitue une promenade littéraire teintée d’humour dans le passé personnel et familial de l’auteur.
« D’ombre et de lumière », roman publié en 2014, retrace l’itinéraire passionnant d’un légionnaire, des brumes de l’Allemagne aux lumières chaudes de l’Atlas marocain, des souks de Rabat au calme de la nature en Franche-Comté, des horreurs de la guerre à l’émerveillement de l’amour…

En 2015, Guy Girard raconte dans Madeleine - La dame de cœur la vie de Madeleine Brohier (1921-1974), abandonnée par sa mère, vendue à des gitans, atteinte de tuberculose puis femme et mère heureuse avec délicatesse et intimisme.

En 2016, dans le cadre du 250e anniversaire de l’École vétérinaire d’Alfort, avec le soutien de l’Association des Anciens élèves et Amis de l'École d'Alfort, il écrit une biographie, abordable par le grand public, de Claude Bourgelat, 1712-1779, fondateur des Écoles vétérinaires de Lyon et d’Alfort, « L’Écuyer du Roy ». Cet ouvrage est préfacé par le Professeur André Laurent Parodi, Président honoraire de l'Académie nationale. Il obtient le Prix de l'Académie Vétérinaire de France en décembre 2016.

Une écriture juste, précise, sensible et colorée...